revue de presse
la bio
les spectacles
la discographie
album photo
agenda
revue de presse
contact
Souvenirs
« PEPE LINARES : LE CANTE JUSQU'AU BOUT DES DOIGTS »
(La Montagne )
La voix de Pepe, immense, vibrante, a retenti, dans une "saeta", un chant primitif qui vous collait la peau sur les nerfs. (...) on savait bien qu'on assistait à un moment de rare intensité. On était venu pour cela..(...) Et puis, on ne sait comment, la voix tragique et errante du flamenco s'est faite plus séductrice, faisant place aux bulerias, aux fandangos, aux rumbas, aux tangos. Emportés que nous étions dans le flux croisé des "palmas" qui crépitaient de tous côtés, dans la joie fébrile et violente que nous partagions avec le Trio, nous avions la sensation de ne plus nous appartenir vraiment. Ou plutôt d'être entrés dans une dimension nouvelle.

« PEPE LINARES A LA CHAPELLE DES LOMBARDS » (Le Parisien)
Pepe Linares défend depuis vingt ans les chaudes couleurs de la musique flamenco. Son dernier album, intitulé LOBO SOLITARIO, est un condensé de fraîcheur et de passions, traduisant les inspirations de cet éternel enfant d’Ibérie, devenu le véritable ambassadeur de la musique espagnole.

« LOUP SOLITAIRE » (Musiques-Info Hebdo)
Et de cinq pour Pepe Linares avec la sortie de LOBO SOLITARIO. Du côté de Nîmes, on connait bien cet ambassadeur charismatique du fla-menco dans la région. Mais pas seulement, démonstration majestueuse en a été faite les 2 et 3 février 99 à la Chapelle des Lombards où Pepe Linares a su passer allègrement du flamenco pur à la sévillane (...)

« L'ART FLAMENCO TOUCHE PAR LA GRACE » (Midi-Libre)
Pepe Linares, le père, infatigable et merveilleux responsable de la propagation de cet art dans nos provinces du Sud accorde étroitement sa voix aux passions sonores de la guitare. Vêtu de noir, le corps légèrement penché comme à l'habitude, il est à lui seul la dramaturgie incantatoire de l'Espagne.(...)Pepe Linares demeure le plus bel ambassadeur de cet extraordinaire pays.Il chante son Espagne, ses amis, l'amour et la mort. Il fut souverain, populaire et beau. Ils avaient le "duende", ces instants fragiles, fugaces et mystérieux toujours prêts à vous fuir. Nous pensions, le voyant sur la scène éclatant de lumière, à ces mots de Fernando Pessoa : "Je ne suis rien, je porte en moi tous les rêves du monde."

« NUITS d'AVRIL » (Libération)
La troisième édition du festival rhône-alpin consacré aux musiques traditionnelles placé cette semaine sous le signe de la transhumance, du nîmois d'adoption Pepe Linares au groupe Tekameli du Roussillon. Humble et rigoureux, Pepe Linares chante le flamenco profond de l'exil entre douleur et orthodoxie, car selon lui "lorsque le chanteur chante, il a le goût du sang dans la bouche".

« GROS SUCCES POUR PEPE LINARES ET SON FLAMENCO» (Ouest-France)
La Péniche Excelsior était pleine à craquer (...) Les nombreux admirateurs et admiratrices de l’Andalou n’ont pas fait qu’écouter, ils ont aussi été complices de Pepe Linares et de ses deux danseuses qu’ils ont accompagnés de frappes de mains et du talon (...) D’une voix grave, mélancolique, heurtée, joyeuse ou parfois tragique, Pepe Linares a interprété des chants traditionnels ainsi que des compositions originales. De cette chaude Andalousie nous sont parvenus des airs de fête, de rêve et bien sûr d’amour.

« PEPE LINARES EMBRASE LES NUITS DE FLAMENCO » (Nice-Matin)
Le public s'est embrasé à l'écoute du flamenco authentique interprété par un homme de coeur, de rigueur et de passion. Cet émouvant chanteur a offert un spectacle d'une rare qualité. Pepe Linares est bien la mémoire vivante de la culture flamenca (...) Pepe n'a pas failli à sa réputation et le public a découvert, ou redécouvert, la sensibilité et la sincérité d'un homme simple, qui vit ce qu'il chante. Cette soirée aux couleurs de l'Espagne a littéralement enthousiasmé l'auditoire.

« PEPE LINARES : EL FLAMENCO DE VIDA Y AMOR » (Vocable Espagnol)
Il y a trente ans, José Poza Rodriguez alias Pepe Linares arrivait en France. Façonné par son pays, l’Andalousie, et son chant, le Flamenco. Un métier de maçon en main et au coeur. Au fil du temps, la musique l’a submergé. Humblement, respectueusement, amoureusement, il a travaillé. Pour devenir l’auteur de son existence. Entre les notes et les mots. Au quotidien.

« LE SI VIVANT FLAMENCO DE PEPE LINARES » (Vaucluse-Matin)
Pepe Linares a fait un triomphe au Théâtre de Verdure, qui avait rarement connu une telle affluence .Impossible d’écouter l’infatigable Pepe sans penser au « duende » dont parle Gacia Lorca. (...) A l’inverse de certains groupes qui restituent un flamenco aussi fier que triste, celui de Pepe Linares provoque en plus une allégresse qui fait chaud au coeur.

« LA CHALEUR DU FLAMENCO » (Dauphiné Libéré)
Pepe Linares, ses choristes-danseuses et ses musiciens ont charmé le public briançonnais, réchauffant la nuit alpine par la chaleur du Flamenco. Emotion et complicité avec la salle, le cantaor Linares a enflammé les cœurs par sa culture flamenca qui véhicule avec succès et bonheur depuis plus de vingt ans. Plaisir, beauté, simplicité, joie, dépaysement, le groupe de Pepe Linares est tout ça à la fois.

« GROS SUCCES POUR PEPE LINARES » (Sud Ouest)
Salle comble à l’Eldorado pour le récital de flamenco musique et danse du groupe de Pepe Linares. Cet ambassadeur du flamenco de ce côté des Pyrénées fait partager sa passion avec enthousiasme et humour. Il a proposé au public venu nombreux un spectacle complet de très grande qualité.

« UN SPECTACLE INOUBLIABLE » (L’Avenir du Nord)
Rien à dire ! Pepe Linares et ses quatre complices ont enchanté les Ruffécois. Ce fut une heure trente de plaisir, de pureté, de beauté, de simplicité et de complicité ! Les spectateurs subjugués reprenaient en choeur les « olé » et n’en finissaient pas de taper en rythme dans les mains jusqu’à en avoir mal…

pepelinares
08/05/03